Au pays d'Ori

19 octobre 2014

"Endgame a commencé. Ce qui sera, sera"

1507-1Endgame, tome 1, L'appel de James Frey et Nils Johnson-Shelton, Gallimard (coup de coeur)
Quand les douze météorites frappent la Terre, douze jeunes adolescents comprennent que leur vie va changer, que la vie de tous va changer car Endgame a commencé! Ils sont les derniers représentants de leur lignée, ils ont été choisis pour être les Joueurs et ils s'entraînent depuis leur plus jeune âge pour pouvoir jouer, car un seul parmi les douze pourra survivre et sauver sa lignée de la mort. Ils se rendent, alors, tous en Chine pour recevoir les instructions de Ceux d'en haut, des Dieux du ciel, des Annunakis car pour chaque lignée ils ont un nom différent, mais, pour tous, ils sont les créateurs de notre monde et ils viennent réclamer, à leur création, un prix. Le jeu a déjà commencé, mais les dés semblent pipés.
Mais quel roman! Quelle intrigue incroyable! L'auteur nous emporte avec brio dans son jeu démoniaque avec en balance la survie de l'humanité, nos croyances sont bouleversées, des mystères nous apparaissent partiellement à découvert, et on tourne les pages le souffle court. La narration est menée avec brio, nous suivons les douze héros, oui les douze, sans jamais nous mélanger les pinceaux, on reconnaît, on aime ou on hait chacun des joueurs.
C'est vraiment une trilogie incroyable qui commence avec ce tome bluffant, ça va être très dur d'attendre la suite!

Et sachez que l'auteur a lancé une réelle chasse au trésor qui se terminera à Las Vegas avec à la clé une forte récompense, des indices seront cachés dans les trois romans et sur le site internet dédié au livre! A vous de jouer.

Posté par Orichan à 09:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


18 octobre 2014

"When you give up your dreams, you die."

Capture-11Flashdance The musical au Théâtre du Gymnase jusqu'au 11 Mars
Lles comédies musicales débarquent enfin chez nous, en grand nombre et ce pour mon plus grand bonheur.
Je me suis donc empressée d'aller voir le musical de Flashdance inspiré du fameux film.
Au début, j'ai eu un peu de mal, avec la version française (heureusement, l'essentiel des chansons est resté en VO), je m'attendais à des surtitres et puis non, ça me gêne toujours un petit peu cette VF, mais j'ai surmonté l'épreuve et j'ai adoré!
On retrouve l'histoire originale, un jeune fille qui travaille à l'usine, mais qui rêve d'intégrer une académie de danse célèbre, qui tombe amoureuse du fils du patron de l'usine et qui a du mal à croire en ses rêves.
La mise en scène était vraiment géniale, avec des panneaux projetant des séquences vidéos d'où émergeaient les danseurs, c'était vraiment très bien fait.
Les danseurs m'ont bluffée avec leur numéros incroyables, et pour une fois, le rôle titre masculin était très mignon.
Si l'ambiance années 80 ne vous fait pas peur, foncez!

Posté par Orichan à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 octobre 2014

Manger sur le pouce #22 Gabe (Hot Dog)

Depuis que Little Fernand a fermé, il n'y avait plus de bonne adresse de Hot Dog à Paris. Heureusement, une nouvelle adresse dédiée à la saucisse chaude vient d'ouvrir, il s'agit de Gabe.
2014-10-04 19

Gabe propose donc des hot dog à la sauce frenchie, avec du bon pain qui ne ressemble pas vraiment à celui d'un hot dog, mas j'ai aimé l'originalité et de la bonne viande (de boeuf, de porc ou de volaille). Vous avez même la possibilité de composer votre propre hot dog.
L'accueil est très sympa, le service rapide et le lieu agréable.
Les prix sont très abordables le hot dog + une boisson = 6,50€.
2014-10-04 19

Pour ma part, j'ai opté pour le Brooklynois, avec la classique saucisse de porc, et je me suis régalée;
Je suis un peu moins emballée par les desserts qui m'ont paru dispensables, un cake au sirop d'érable et un muffin framboise en face qui a été plus apprécié.
2014-10-04 19

2014-10-04 19

Gabe
83 rue de Turbigo
75003 Paris

Posté par Orichan à 00:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 octobre 2014

The maze runner

545564Le Labyrinthe de Wes Ball adapté du roman de James Dashner
Je n'ai pas lu le roman à l'origine du film, mais forcément quand un film est adapté d'un roman jeunesse, je me sens obligée d'y aller.
Thomas se réveille dans un ascenseur étrange, lorsque ce dernier s'arrête, il se retrouve au milieu d'un grand espace entouré de murs qui semblent infranchissables, les garçons retenus dans le même endroit lui expliquent qu'ils ont été envoyés là par des personnes inconnues, qu'ils ont tout oublié de leur passé, et que le seul moyen de sortir est de tenter sa chance derrière les murs, dans le labyrinthe. Malheureusement, ils ne sont jamais parvenus à trouver une sortie et la nuit, les griffeurs veillent, ne laissant aucune chance aux malheureux coincés dans la labyrinthe. Thomas, lui, n'est pas prêt à renoncer et il va tout faire pour se libérer et les libérer tous.
J'ai trouvé l'intrigue de départ vraiment originale, ces garçons prisonniers et condamnés à arpenter un labyrinthe pour tenter de sortir et qui s'organisent pour tenter de survivre (ça reste un peu trop facile quand même, il semble y avoir peu de dissension au sein du groupe avant l'arrivée de Thomas...), le scénario distille les indices au goutte à goutte, mais réussit à maintenir l'attention du spectateur jusqu'au bout. Par contre, la fin qui appelle une suite me semble un peu dangereuse, ça peut vite tourner en eau de boudin à la Lost, à voir s'il y a une suite.
Les acteurs sont un peu ternes, j'ai trouvé le héros trop lisse, heureusement, j'ai craqué sur Minho, mais ça manque quand même de sexytude.
Et maintenant, je pense lire le roman pour connaître le dénouement!

Posté par Orichan à 00:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

13 octobre 2014

"What are you thinking? What are you feeling? What have we done to each other? What will we do? "

508784Gone Girl de David Fincher d'après le roman Les apparences de Gillian Flynn
Le jour de son cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunn rentre chez lui et trouve la table du salon renversée et des traces de luttes évidentes, il comprend alors que sa femme, la belle et froide, Amy a été enlevée ou pire tuée. L'enquête démarre, et bien vite, il devient le principal suspect, c'est que sous les apparences d'un couple aimant, se cachait un couple désuni et haineux, Nick trompant sa femme depuis un moment, songeait même à la quitter.
Je n'ai pas lu le roman orignal, je ne vous parlerai donc pas de la fidélité de cette adaptation, mais seulement du film lui-même.
Le film commence comme un thriller classique, mais à la sauce Fincher, c'est glaçant, on se triture l'esprit pour savoir si oui ou non le mari est coupable, Nick est-il un froid meurtrier ou un mari perdu (Ben Affleck est parfait pour le rôle)? Et puis, on se prend une claque monumentale, on découvre qu'on s'est fait berner, c'est jouissif de comprendre tout dans un flashback, c'est le climax du film pour moi, Rosamund Pike est incroyable d'ailleurs, mais je ne peux en dire plus.
Malheureusement, la fin arrive et c'est la catastrophe! C'est comme si, c'était trop simple, trop classique, alors il fallait faire une fin originale par rapport aux autres thrillers parce que sinon ce serait du réchauffé, et on se retrouve avec une espèce de non-fin qui vient complètement gâcher le film. A cause d'elle, je n'achèterai pas le DVD, parce que c'est vraiment n'importe quoi!
C'est bien dommage, car sans la fin, quel film, quels acteurs!

Posté par Orichan à 00:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,



11 octobre 2014

La vie au bout du chemin

1507-1Au bout du voyage de Meg Rosoff, Wiz / Albin Michel (Coup de coeur très gros!)
Du haut de ses 12 ans, Mila est une petite fille très perspicace, elle arrive à percer les gens à jour, à capter des détails qui restent invisibles aux autres. Mais parfois, quand on a 12 ans, et qu'on est un petit Sherlock Holmes en herbe, on se heurte aux mystères du monde adulte, avec toutes ses obligations, ses faux semblants, et ses secrets qui font une vie.
Mila part avec son père, sur les routes américaines, à la recherche du meilleur ami de ce dernier, Matthew qui a disparu, du jour au lendemain, sans laisser de traces, laissant derrière lui une femme bien froide, un bébé bien doux et le fantôme de son fils décédé. Mila va chercher à comprendre, à sonder l'âme de cet homme aux multiples secrets et elle va se heurter à la duplicité du monde adulte.
Quel beau roman! Qui m'a laissée bien pensive une fois la dernière page tournée! On y apprend que la vie est bien difficile, mais qu'l ne faut jamais tout abandonner, que même si on prend des chemins de traverse parfois, ou carrément de travers, il y a toujours du bon quelque part, et qu'il est douloureux de quitter l'enfance.
Et même cette narration déconcertante, qui mêle plusieurs voix, sans jamais préciser vraiment qui parle m'a laissée sans voix!
C'est beau! Et même la couverture est belle!


Et je crois bien que Meg Rosoff sera à Montreuil, je vais couiner, je vais larmoyer, rhoooooooooooooooooooo vite mes sels!

Posté par Orichan à 18:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 octobre 2014

Rentrée vitaminée

Il y a quelques semaines, quand j'avais le moral dans les chaussettes à cause d'une rentrée pas cool du tout cette année, j'ai reçu une invitation de deux e-parisiennes qui m'invitaient à une soirée  pour célébrer une Rentrée vitaminée, je n'ai pas hésité une seconde à m'y rendre et j'ai bien fait.

J'ai découvert le Coworshop, un espace de co-working que je rêverais de fréquenter si mon métier s'y prêtait, c'est beau, il y a du wifi gratuit et du thé à volonté, ça change de ma salle des profs!
Coworkshop8
(crédit photo site yourparis)

La soirée fut arrosée de Spritz, la fameuse boisson anglaise, avec des framboises et des Nergi à l'intérieur, un délice. Alors, avant que vous n'ouvriez de grands yeux ébahis, sachez que le Nergi est une sorte de mini kiwi qui se mange avec la peau. Ce fruit est totalement naturel, et en plus de ça très bon, on a pu le déguster, pas seulement dans nos boissons, mais aussi avec du chocolat, ou bien en brochettes salées.
barquette_nergi
(crédit photo site Nergi)

10268522_716642281718302_8392558672381383469_n

Rassurez-vous, on a bu aussi de bons smoothies Innocent qui se parent, encore cette année, de jolis chapeaux et une part du prix est reversée à une association.
10290709_716642301718300_5709357666412107520_n

Et pour finir, on s'est amusés à casser des pinatas chez La Pinata, une boutique consacrée à la vente de pinatas avec une gérante adorable qui fournit du travail à des prisonniers durant leur peine. Il y a des  de toutes les formes et vous pouvez même faire des commandes personnelles.
10414909_716642258384971_3073421564756585185_n

10686642_716642208384976_107647694411976410_n

Posté par Orichan à 16:46 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 octobre 2014

Ghostbuster

1507-1

Lockwood & Co. de Jonathan Stroud, Wiz / Albin Michel
A Londres, depuis quelques années, un terrible phénomène a lieu, les morts reviennent hanter les vivants, les fantômes sont devenus une réalité et la nuit, les gens désertent les rues, et se barricadent derrière des barreaux de fer pour se protéger du toucher mortel de ces morts-vivants. Des agences de chasseurs de fantômes ont été crée, Lucy Carlisle fait partie de Lockwood & Co. une agence de second ordre, qu'elle vient de rejoindre, elle a ainsi fait la connaissance de leur chef, le jeune Anthony Lockwood, et de son employé l'insupportable Georges Cubbins. Un soir, ils sont appelés pour chasser le fantôme d'une maison de banlieue et derrière un faux mur, ils vont fait une découverte décisive.
J'ai beaucoup aimé l'idée de départ de cette histoire, une version réaliste et plus noir que Ghostbuster avec une ambiance inquiétante fort réussie. Une atmosphère inquiétante et pesante imprègne le roman et fera trembler les plus jeunes. Si on ajoute à ce postulat de départ, un meurtre ancien à résoudre et une vieille maison abritant des tas de fantômes agressifs, on obtient un roman bien sympathique. Les personnages sont réussis, surtout Lockwood qui cache de bien sombres mystères.
Une grande envie de lire la suite donc.

Posté par Orichan à 21:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 octobre 2014

Nuit Blanche 2014

Une Nuit Blanche, un peu en-dessous de celles des années précédentes, des bulles colorées et dont on pouvait changer la couleur avec des tablettes connectées devant l'Hôtel de ville, ma partie préférée, des statues inquiétantes au bord du vide au Panthéon, une visite du Panthéon pour voir les photos de JR (l'artiste, pas le méchant de Dallas!), un passage décevant au Parc Montsouris avec un pauvre arbre éclairé, pathétique et une crise de fou rire monumentale au Crédit Municipal, dans le Marais, avec une cloche en cuivre sonnant à des moments réguliers que tout le monde entourait dans un silence religieux. L'art modere m'a donné mes plus beaux fous rires!
DSC05329

DSC05331

DSC05333

DSC05327

DSC05326

DSC05328

Posté par Orichan à 20:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 octobre 2014

Petits plaisirs gourmands #94

Ma nouvelle addiction avec mon thé du soir Le gâteau au citron Bonne Maman, cher, mais tellement, tellement bon.
DSC05303
J'ai trouvé des tas de nouveautés Michel et Augustin, la citronnade au citron et à l'ananas, la seule que je n'avais pas testée et c'est pourtant ma préférée, les Petites baguettes aux éclats de noisettes et chocolat au lait que j'aime beaucoup, mais qui sont la copie conforme de la version Monoprix pour un prix plus élevé, et la Vache en pot à la vanille sur lit de mûres ou d'abricot, mon nouveau yaourt préféré.
DSC05306

DSC05309

10346460_720368961345634_134446227654495600_n

DSC05336

Deux nouveaux éclairs de L'éclair de Génie, praliné mon préféré ever et vanille pécan, un corner a ouvert aux Galeries Lafayette Maison, ça va être dur de résister argh!!!!
DSC05289

De nouveaux Kambly aux noisettes, parfaits pour le thé.
DSC05295



Fin »