Au pays d'Ori

02 septembre 2015

Maison hantée

1507-1Blackwood, Le pensionnat de nulle part de Lois Duncan, Black Moon
La jeune adolescente américaine, Kit Gordy, est envoyée au pensionnat Blackwood pour poursuivre ses études, séparée de sa meilleure amie, elle n'est pas des plus excitée par la situation et lorsqu'elle découvre le sinistre manoir qui va lui servir d'école pour l'année à venir, elle éprouve un profond malaise et un terrible pressentiment s'empare d'elle. Son malaise ne sera que décuplé lorsqu'elle découvrira qu'elle, et seulement trois autres jeunes filles, constituent l'ensemble des pensionnaires de l'établissement. Que cache donc l'inquiétante directrice?
Ce roman est une réédition car il a été publié, à l'origine, en 1974, il n'est pourtant pas du tout daté et l'atmosphère angoissante fonctionne toujours aussi bien, la description de la demeure donne des frissons et il ne fait pas bon lire le roman, la nuit, au coeur de la tempête. J'ai beaucoup aimé, l'idée est originale, je trouve cependant que l'histoire n'est pas assez étoffée, ou alors je suis trop habituée aux séries!
Malgré tout, ce thriller jeunesse est une belle découverte.

Posté par Orichan à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


27 août 2015

Oeil pour oeil

9782253125273Seul le silence de R. J. Ellory, Livre de poche
Au fin fond de la Géorgie, pendant qu'au loin, en Europe, la guerre gronde, les habitants de la petite ville d'Augusta Falls sont bouleversés par une série de meurtres, des petits filles sont retrouvées mortes, violées, coupées en en morceaux et abandonnées dans les champs. Le jeune Joseph Vaughan va découvrir le corps de l'une d'entre elle, marqué au fer rouge par cette macabre découverte, toute sa vie va être hantée par leurs fantômes, et l'ombre de l'assassin, car la tuerie continue, et continuera près de 30 ans, jusqu'à que Joseph y mette un terme.Le roman de R. J. Ellory est inclassable, roman policier sans enquête, ou roman d'apprentissage, on traverse la vie de Joseph marquée par la perte, le deuil et le chagrin. Les pages se dévorent parce que l'écriture est grande et forte, et parfois, je ne pouvais plus continuer parce que j'avais trop mal, c'était trop toute cette souffrance, mais j'étais portée par le besoin de savoir. Et l'auteur joue avec notre esprit, quand on est sûr d'avoir trouvé l'assassin, qu'on se dit que c'était facile, qu'on avait trouvé depuis le début, il redistribue toutes les cartes pour mieux se jouer de nous!

Posté par Orichan à 11:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 août 2015

Typhon manga #109

9782367680019Madame Bovary de Yumiko Igarashi d'après l'oeuvre de Gustave Flaubert, Isan Manga
Cette très belle édition d'un éditeur manga que je découvre est un one shot adapté du célèbre roman de Flaubert par Yumiko Igarashi (une mangaka que j'adore et maman de Candy pour vous situer). Le volume renferme donc le manga, mais aussi le roman original dans son intégralité.
Yumiko Igarashi adapte l'histoire de Madame Bovary en respectant l'histoire originale, on retrouve le mariage avec Bovary, la liaison avec Rodolphe et Léon et le fameux suicide final. J'ai trouvé les nombreux passages dans lesquels Emma souffre de mélancolie très réussis, l'atmosphère étouffante qui semble opprimer Emma apparaît clairement.
Les dessins de la mangaka sont toujours aussi sublimes, les robes d'Emma sont incroyables, les personnages masculins sont un peu moins réussis, mais finalement c'est normal parce qu'ils s'avèreront falots et pas à la hauteur des attentes au romantisme exacerbé d'Emma.
J'ai hâte de découvrir les autres adaptations de romans de l'auteur!

1507-1Orange, tome 4 de Ichigo Takano, Akata
On se rapproche doucement de la fin de cette courte série, Naho et Kakeru se sont avoués leurs sentiments et commencent à sortir ensemble. Cependant, Naho a peur que les prédictions du futur se réalisent et que Kakeru mette fin à ses jours. Lors de la course de relais de l'école, elle va donc tout faire pour qu'il se sente mieux.
Ce tome est toujours aussi émouvant, on découvre le dilemme qui déchire Suwa, il veut sauver Kakeru, mais aime Naho depuis toujours, et dans un des futurs, ils sont ensemble, mais il reste prêt à tout pour sauver son ami. même à renoncer à ses sentiments dans ce monde-là.
On sent aussi la fragilité de Kakeru et l'auteur décrit avec justesse et délicatesse sa relation naissante avec Naho.

1507-1xxxHolic Rei, tome 3 de CLAMP, Pika
Ce tome marque la transition avec la suite de Tsubasa Chronicle, soit Tsubasa World Chronicle. Kimihiro ainsi que le lecteur qui croyait avoir affaire à un retour en arrière dans cette nouvelle série comprennent peu à peu ce qu'il se passe. Le temps du choix est venu et Kimihiro s'il veut aider Shaolan va devoir choisir!
Les CLAMP ont réussi un twist incroyable dans ce volume, et Pika a eu la bonne idée de publier à la suite les deux tomes de ce cross-over (heureusement sinon j'aurais été complétement perdue!).

 

Couv_250674Tsubasa World Chronicle, tome 1 de CLAMP, PikaNew
Cette nouvelle série fait évidemment suite à Tsubasa Reservoir Chronicle, Shaolan avait rendu toutes ses plumes à Sakaura qui avait donc recouvert la mémoire, malheureusement, le cruel Fei-Wan Lead avait piégé Shaolan, et le voilà désormais obligé d'errer à travers les différents mondes avec ses amis, Kurokane, Fye et Mokona. Les voilà, dans un premier univers le Niraikanai, dans lequel il vont venir en aide à la Kimegami afin de l'aider à sauver son monde.
Ce tome, comme je l'explique plus haut, doit se lire après le tome 3 de xxxHolic Rei, sous peine d'être perdu, car il en est la suite direct même si c'est une autre série, on baigne en plein cross-over!
La maestria des CLAMP est tellement grande qu'on retrouve aussi de nombreux personnages d eleurs autres manga dans ses pages!
J'espère que la série va se maintenir car j'avais trouvé un peu lassante la fin de la première série.

24 août 2015

Petits plaisirs gourmands #109

Je suis retournée au Prince de Galles pour tester leur Frozen Tea time (45€). Un tea time salé, avec 4 créations délicieuses dans leur petite boîte transparente, et sucré avec trois pâtisseries du voyage présentées dans un petit panier et une boisson froide, un délicieux milkshake vanille. On a arrosé le tout de délicieux cocktails gagnés sur IG!
DSC07330

DSC07332

DSC07328

Petit craquage chez Fauchon avec un Saint Honoré abricot et un mille-feuille framboise, tous les deux délicieux, mais un peu en dessous des pâtisseries de La pâtisserie des rêves quand même.
DSC07322

DSC07326

Les céréales Kelloppg's La Reine des neiges plus beaux que bons.
2015-08-14 10

Une glace maison myrtilles.
DSC07321

23 août 2015

"My tastes are very... singular"

1507-1Grey de E. L. James, JC Lattès
Non, je n'ai pas résisté à l'envie de me procurer le nouveau Fifty shades, soit le tome 1 de la série, mais du point de vue du Dominant le plus célèbre de l'histoire, aka Christian -l'homme de ma vie- Grey!Il est de bon ton de dénigrer cette série, or de mon côté, je le dis haut et fort, j'adore, c'est un peu La bicyclette bleue de mes 20 ans, malheureusement beaucoup plus mal écrit!
Du coup parlons-en de cette écriture, le gros point noir de la série d'après moi, il manque sur ces livres un vrai travail d'éditeur et aussi de traducteur! Quand je lis Fifty shades, j'ai envie de prendre un crayon et de barrer et de reformuler tout ce qui ne va pas, les allusions à la déesse intérieure d'Anastasia par exemple, mais comment un éditeur a-t-il pu laisser passer ça? Ces phrases sont nulles et ne servent à rien. De même, je pense qu'il y a un gros souci d'adaptation, de traduction, non le mot "fuck" ne correspond pas forcément au mot "baiser" en français qui est carrément plus vulgaire, même si c'est la traduction littérale, de même que le fameux "bébé" aurait pu être traduit autrement à mon sens, et comment un traducteur peut mettre dans la bouche d'un PDG issu d'un famille cultivée "Ana, tu es trop bonne", ce n'est franchement pas crédible! C'est dommage de ne pas plus avoir travaillé la dessus, ça gâche fortement la lecture!
Mais qu'en est-il de ce tome précis avec le changement de point de vue?
J'avais peur de m'annuyer en "relisant" en quelque sorte ce premier tome, puisque j'avais vu plusieurs fois l'adaptation filmique avant, mais pas du tout, justement j'avais un sentiment d'attente en pensant à certaines scènes et en me demandant ce que Christian pensait à ce moment-là. Alors oui, ce n'est pas révolutionnaire comme procédé, c'est très commercial, mais vu que je traverse une phase obsessionnelle compulsive Fifty shades, j'ai tout dévoré et j'ai relu les tomes suivants dans la foulée, du point de vue d'Ana donc, et bien, je préfère finalement la version du point de vue de Christian. On comprend mieux l'état d'esprit du personnage, non ce n'est pas un pervers, sadique, que c'est grave de le trouver craquant parce que tu te dévalorises en tant que femme (oh secours, je crois que vous devriez les billets sur le blog de Deedee par exemple, c'est affligeant!), on voit bien que c'est un être tout cassé qui essaie de trouver une solution dans le sexe!
Bref si les deux tomes suivants sortent aussi, je les lirai!



20 août 2015

Passion Glacier

Même si l'été touche à sa fin, on peut encore aller manger des glaces! J'ai testé dernièrement le glacier italien Il gelato del Marchese, un superbe glacier dans le 6ème qui propose des cônes ou des pots de glace à emporter, mais qui offre aussi de vraies places assises.
L'adresse est un bel écrin blanc et or qui propose des places confortables.
2015-08-19 17

2015-08-19 17

2015-08-19 17

2015-08-19 17

2015-08-19 17

Les glaces proposées sont artisanales et 100% naturelles. Nous avons goûté les parfums pêche, yaourt et une noisette, sésame, toutes les trois délicieuses. Malheureusement, le gros point noir est le prix exorbitant pour des boules de glace! C'est bien dommage!2015-08-19 16

Prix à emporter / sur place:
4€10 la boule saveur prestige / 4€80
3€20 la boule saveur classique / 3€90
2€70 la boule sorbet / 3€40

Il Gelato del Marchese
3 rue des Quatre vents
75006 Paris

Posté par Orichan à 20:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 août 2015

"You're counting on these guys? A guy who can stretch, a girl I can't see, a human torch... "

290362Les Fant4stiques de Josh Trank
Les 4 Fantastiques ont déjà fait l'objet d'une adaptation pas formidable, mais regardable, j'avais toutefois envie d'aller voir ce reboot qui promettait de rendre un plus bel hommage à ces héros de Marvel.
Reed Richards est un jeune inventeur de génie, dans le garage de ses parents, il crée des tas d'inventions, il est donc tout naturellement recruté par le Dr Storm pour réaliser une machine à voyager dans d'autres dimensions. Malheureusement, la première expédition tournent mal et voilà notre héros et ses amis inventeurs transformés en super-héros aux super pouvoirs bien contraignants.J'ai trouvé ce reboot vraiment peu réussi, je me suis ennuyée à mourir pendant la majeure partie du film, on arrive aux choses sérieuses bien trop tard, et l'action est cousue de fils blancs, rendus encore plus blancs par le côté reboot, on voit arriver à des kilomètres le grand méchant qui est terriblement caricatural. Et surtout, surtout, le film manque cruellement d'humour.
Quant aux acteurs, ils mon't paru terriblement insipides, pourtant le héros est joué par Miles Teller, le méchant de Divergent, mais il est bien fade ici.
Même pas de scènes bonus post générique, même pas d'apparition de Stan Lee, Les 4 Fantastiques sont les héros moins réussis de l'écurie Marvel.

Posté par Orichan à 18:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 août 2015

Les écureils de Central Park ne sont plus tristes le lundi

9782226208316Les écureuils de Centra Park sont tristes le lundi de Katherine Pancol, Albin Michel
Je ne sais pas pourquoi j'avais laissé le tome 3 de côté de la célèbre trilogie de Katherine Pancol, dont j'avais adoré les deux premiers tomes. Peur d'être déçue? de ne pas pas accrocher? Et pourtant, quel bonheur de retrouver de retrouver ces personnages! Joséphine qui se débat avec son chagrin, la mort de sa soeur l'empêche de vivre le bonheur avec Philippe, la belle et cruelle Hortense qui refuse de tomber amoureuse même du beau Gary qui est fait pour elle, l'espiègle Zoé qui aime toujours autant Gaétan, le fils du tueur du tome 2, Shirley qui ne sait toujours pas aimer sans être en colère, la dodue Josiane, son gros loup de Marcel et leur bébé surdoué Junior. Chacun va essayer de trouver le bonheur, même si les méchants rôdent et puis il y a ce cahier dans la poubelle qui va tout bouleverser.
J'ai dévoré à nouveau les 800 pages de ce gros pavé, je me suis laissée emporter par le tourbillon de la vie, l'histoire est peut-être simplette, mais j'avais ce sourire qui flottait sur mes lèvres tout du long, j'avais envie d'aller nourrir les écureuils de Central Park qui sont tristes le lundi, j'avais envie de frapper les méchants, je me suis prise de passion pour la vie de Cary Grant et puis j'ai ri aussi parce qu'Hortense est Hortense et que j'aimerais drôlement la rencontrer!

16 août 2015

"This was the first time in my life that so many things would never happen again.”

190191La face cachée de Margo de Jake Schreier adapté du roman de John Green
Depuis qu'elle emménagé en face de chez lui, depuis le premier regard, Quentin est tombé amoureux de Margo, ils sont devenus les meilleurs amis, mais le temps a fait son oeuvre... Au lycée, Quentin est devenu un nerd et Margo une fille populaire, ils ne se parlent même plus, jusqu'à la nuit où Margo tape à sa fenêtre et lui demande de l'aider à se venger de son petit-ami qui la trompe avec une de ses meilleures amies. Quentin vit la plus folle nuit de sa vie, Margo lui apprend à vivre, à vivre grand avec le coeur qui bat, mais le lendemain Margo disparaît et Quentin va traquer les indices qu'elle a semés pour la retrouver...
Je découvre encore une fois, une adaptation d'un roman de John Green sans avoir lu livre, après avoir été bouleversée par Nos étoiles contraires, je n'ai pas osé lire une autre de ses histoires, j'avais peur d'être déçue, peur qu'il tire à chaque fois sur la corde sensible, mais quelle erreur! Je crois que John Green connaît le chemin secret qui mène tout droit au coeur des gens, il est capable de créer des histoires qui touchent, qui marquent, qu'on oublie jamais et cette fois, il l'a fait, sans me faire verser toutes les larmes de mon corps.
La face cachée de Margo est un titre bien trompeur en français, l'histoire n'est pas celle de Margo, mais celle de Quentin qui mène une vie normale, mais trop normale, et dont la rencontre avec Margo va bouleverser la vie. Dans sa quête qui doit le mener à Margo, il va découvrir que ce n'est pas l'arrivée le plus important, mais le chemin parcouru. Margo nous enseigne à apprécier les instants de bonheur pour qu'on ne soit plus un être de papier, comme ces villes de papier, ces "Paper towns" c'est le titre original, qui n'existent que sur la papier, qui ne sont pas réelles. Alors oui, le personnage de Margo n'est pas crédible, on se demande comment elle va vivre après tout ça, mais c'est que Margo est un être de papier en réalité, même si c'est ce qu'elle redoute le plus, et même si comme Quentin, à la fin, nous retournons à la réalité, ce qu'elle nous appris en chemin, nous a rendus plus fort!
Vous l'aurez compris, j'ai trouvé l'histoire terriblement bouleversante et John Green réussit le pari de nous faire rire en même temps! Les amis de Quentin sont hilarants!
Comme dans Nos étoiles contraires, les jeunes acteurs connus ou non m'ont paru justes, parfaits, Cara Delevingne, mais aussi et surtout les autres du principal aux secondaires.
Et puis, et puis, il y a une énorme surprise au milieu du film qui m'a collée le sourire jsuqu'à la fin.
Je crois que je vous aime John Green!

Posté par Orichan à 22:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 août 2015

La Maison Plisson

J'avais déjà tenté de tester le restaurant de la Maison Plisson, cette nouvelle adresse dont le tout Paris ne cesse de parler, mais le monde et les tables uniquement pour quatre, ultra serrées, m'avaient faite fuir. Heureusement au mois d'août, il fut plus facile d'avoir une table et une table non partagée avec des inconnus, et apparemment des tables de deux vont faire leur apparition.
DSC07345

DSC07343

La Maison Plisson a fait beaucoup parler d'elle parce que c'est concept, c'est un restaurant, mais aussi une épicerie avec de bons produits de qualité que la propriétaire va chercher elle-même un peu partout ce qui justifierait les prix très élevés du lieu. Autant, j'ai trouvé le côté épicerie peu innovant, vous allez au Bon Marché ou au Lafayette Gourmet, c'est pareil, vous vous ruinerez tout autant et il y a carrément plus de choix.
DSC07347

DSC07346


Autant j'ai beaucoup aimé le restaurant. Il y a des places à l'intérieur, mais c'est la terrasse qui est vraiment plus agréable, surtout aux beaux jours. La déco est vraiment jolie. Le service pas au top, mais toujours sympathique. Au menu desplpats chauds, des salade, des soupes, des tartes... Attention les prix sont élevés, un peu trop, je dirais, c'est dommage, sans ça, j'y retournerais plus souvent.
DSC07341

DSC07340

Nous avons goûté la salade Caesar (15€), le poulet était parfait, fondant à souhait, et la polenta aux aubergines (16€), un délice. Nous n'avons pas pu résister aux desserts (7€), le délicieux riz au lait et le clafoutis aux cerises non moins délicieux. Et agrémenté le tout avec un jus d'orange et une citronnade (5€).
DSC07349

DSC07351

La Maison Plisson
93 bd Beaumarchais
75003 Paris

Posté par Orichan à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,