Au pays d'Ori

17 avril 2015

The Affair

the-affairThe Affair de Sarah Treem et Hagai Levi, Showtime (1 saison, 10 épisodes)
J'ai d'abord voulu regarder la série parce qu'il y a Joshua Jackson qui joue dedans, (Pacey for ever!), mais il se trouve qu'il a un rôle secondaire dans cette histoire, heureusement, dans le rôle principal, on retrouve quand même Dominic West (The Hour gniiiiiiiiii).
The Affair, soit "adultère" en français raconte donc un adultère, celui de Noah, écrivain raté qui trompe sa femme (vous reconnaîtrez la Abbie de Urgences, et j'ai toujours aurtant de mal avec cette actrice!), petite fille riche avec qui il a trois enfants, avec Alison (incarnée par Ruth Wilson qui a été récompensée pour le rôle), une jeune femme mystérieuse rencontrée au cours de leurs vacances annuelles à Montauk, chez la belle-famille. Noah cherche à "revivre" dans cette relation tandis qu'Alison tente d'échapper à un terrible événement qui a brisé sa vie et l'a éloignée de son mari (Pacey donc!).
La trouvaille de la série repose sur le fait que dans chaque épisode, on a droit à deux points de vue différents sur les événements racontés, celui de Noah et celui d'Alison, on pourrait croire du coup que l'ennui n'est pas loin et ce n'est pourtant pas le cas, on évite la redondance car parfois on assiste à des événements absents de l'autre version et quand on revit la même chose, il y a toujours une variation poussant le spectateur à se demander continuellement où se situe la vérité. L'exemple parfait qui illustre l'idée, c'est la variation des longueurs de robes d'Alison qui sont toujours beaucoup plus courtes dans la version de Noah!
Un peu moins original depuis True Detective, mais quand même, le récit est un récit rétrospectif, l'intrigue commence des années après les événements racontés, Noah et Alison étant interrogés séparément par un policier qui cherche à résoudre un meurtre, le suspens est donc au rendez-vous car on ignore qui a été tué, par qui et pourquoi, et on se demande surtout si Noah et Alison forment, désormais, un couple officiel.
L'intrigue est haletante, la réflexion sur le couple et l'adultère intéressante, et le cadre de l'intrigue, la scène se déroule à Montauk dans les Hamptons fait rêver, la saison 1 a raflé de nombreux prix, la série est renouvelée, je vous la conseille grandement.
Attention, toutefois, c'est une série Showtime, c'est donc chaud, chaud, et la scène sur le capot de la voiture des premiers épisodes peut rebuter (surtout les fans de Pacey ^^!).

Posté par Orichan à 17:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


16 avril 2015

ET

1507-1La 5ème vague, tome 1 de Rick Yancey, R / Robert Laffont
Lors de la première vague, les lumières se sont éteintes à jamais, les avions sont tombés, les téléphones se sont arrêtés, l'électricité n'atit plus, lors de la deuxième vague, c'est littéralement une vague géante qui s'est abattu sur la population, lors de la troisième vague, un terrible virus a décimé la population et Cassie a perdu sa mère, depuis Cassie se demande ce que Les Autres, là-haut, depuis l'espace, leur réserve pour la quatrième et la cinquième vague. Pourtant, Cassie sait que la quatrième vague a déjà commencé, en silence, depuis que son père est mort et que son petit frère a été enlevé, elle a compris que l'ennemi peut sa cacher partout et prendre forme humaine.
Je suis friande des histoires de survival que ce soit une survie contre les éléments naturels déchaînés, les zombis ou comme ici, les extraterrestres et La 5ème vague est un récit de cet acabit fort réussi.
Alors oui, l'histoire rappelle fortement Les âmes vagabondes, mais j'ai trouvé le twist de l'histoire vraiment mieux amené ou mieux tourné, ou alors c'est simplement que j'ai craqué fortement sur le personnage ambivalent et so sexyyyyyyyyy d'Ewan Walker, mais comme je ne peux rien vous révéler sur lui sans spolier, vous devrez me croire sur parole. Le livre est un page turner qu'on dévore en quelques heures malgré le gros pavé, les changements de points de vue sont bien amenés, les personnages réussis, l'action au rendez-vous.
J'ai envie de me jeter sur la suite immédiatement et ça tombe bien, elle est déjà sortie!

 

Posté par Orichan à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 avril 2015

Petites choses arrivées chez moi #52

Mon t-shirt Des Petits Hauts "Watch the stars in the sunset", avec ses couleurs toutes douces.
DSC06236

J'ai encore acheté des baskets Adidas, j'ai honte! Après les Stan Smith, et les Super stars, voici les Gazelle!

DSC06237

DSC06238

Pour l'été, j'ai craqué sur des espadrilles, mais version shoes chez Primark.
DSC06240

Et la passion ananas continue avec ces chaussures roses avec des anans trop choupis chez H&M.
DSC06547

Posté par Orichan à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

08 avril 2015

"The wolves... if they're not already at your door... they're gonna be there very fuckin' soon. "

242531Lost River de Ryan Gosling
La ville de Lost River, petite banlieue de Détroit, subit de plein fouet la crise des subprimes, les habitants sont chassés de chez eux, la ville devient une ville fantôme, destinée à disparaître comme ces villes englouties pour la création de lacs artificiels. Billie tente de survivre dans ce marasme, mère célibataire, elle élève seule ses deux enfants, en se faisant engager dans un club sulfureux, son fils Bones, vole du cuivre dans la ville abandonnée, mais le mal rôde et malgré le courage des gentils, la malédiction n'est pas prête d'être levée...
Quel film étrange, Ryan Gosling suit les pas de Nicolas Winding Refn, le réalisateur de Drive et nous livre un film à l'atmosphère glauque et angoissante, la ville de Lost River est un personnage à elle toute seule, Ryan Gosling ayant filmé dans les vraies banlieues de Détroit, avec parfois de vrais habitants, on sent le mal être, l'atmosphère qui suintent des murs de la ville, le tout dans une ambiance onirique qui tourne souvent au cauchemar (certaines scènes sont insoutenables, attention!), le film se termine d'ailleurs sur une faible lueur d'espoir qui nous laisse un peu déprimé.
Les acteurs réussissent à s'incarner dans cette ville et leur performance est réussie, Christina Hendricks est toujours aussi juste, mais c'est la performance de Iain de Caestecke qui m'a le plus surprise car il est bien loin de son rôle un peu comique Agents of Shield, et Saoirse Ronan m'a bouleversée, c'est le rôle que j'ai trouvé le plus beau finalement.
Finalement, Lost River aurait pu être un grand film, mais derrière cette image lêchée, ces décors oniriques, cette musique envoûtantes, qu'y a-t-il? Quelles est la morale finalement? Même si un film ne devrait pas forcément en avoir une, je me suis demandé ce que Ryan Gosling avait voulu nous dire.
Un film malgré tout prometteur par Ryan Gosling.

Et puis, grâce à Lost River, j'ai pu rencontrer Ryan Gosling, en chair, en os, en vrai de vrai, et tout en couinements, et l'écouter pendant une trentaine de minutes à quelques mètres de moi, et ce fut, trop, trop gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! Et oui, si vous vous posez la question, il est aussi beau en vrai! Surtout quand il sourit!
DSC06462

DSC06476

DSC06489

DSC06490

DSC06494

Posté par Orichan à 00:51 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 avril 2015

Twister

1507-1Tornade de Jennifer brown, Wiz / Albin Michel
Jersey mène une vie tout à fait normale, elle vit sa vie de lycéenne avec ses amis, elle se dispute avec sa petite soeur Marine, elle trouve que sa mère lui donne trop de corvées, mais elle est heureuse, jusqu'au jour où une tornade va balayer sa vie. Jersey a survécu à la tempête, mais sa maison a été emportée, et surtout, surtout sa mère et sa soeur sont mortes, comme tant d'autres ce jour-là. Jersey est brisée, et son beau-père, dépassé, anéanti, décide de se débarrasser d'elle, en l'envoyant chez son père, un alcoolique notoire qui n'a pas l'intention d'accueillir sa fille autrement que comme une intruse.
Les premières pages du roman sont incroyables, la tornade s'abat sur nous et le personnage d'un coup, nous laissant pantelants, et puis c'est l'attent. Car que fait-on après qu'une tornade ait tout dévasté? Que faire quand on a survécu, mais qu'on plus rien? Jennifer Brown réussit à nous décrire cet après, elle parvient encore une fois à nous émouvoir, à nous retourner le coeur, on suit le cheminement de Jersey, le choc, la colère, la douleur, la peine et on essaie de ne pas pleurer en tournant les pages.
Un roman coup de poing qui fait un peu mal, mais qu'on ne peut pas rater.

Posté par Orichan à 10:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,



05 avril 2015

Typhon manga #105

1507-1xxxHolic Rei, tome 1 de CLAMP, PikaNew
Et oui la série xxxHolic qui s'était terminée il y a quelques temps, est de retour, et au lieu de faire une suite, les CLAMP ont décidé de faire un petit retour en arrière, Yuko est donc encore là en compagnie de Watanuki et reçoit toujours des clients en quête d'aide pour guérir de la possession d'un fantôme ou de quelque autre démon.
C'est un plaisir de retrouver ces personnages et si j'avais peur que ce retour en arrière coince l'actiion dans une impasse, ce n'est en rien le cas, en effet, ily a toujours des chapitres différents avec des clients différents, mais on retrouve toujours le fil conducteur sur le passé mystérieux de Watanuki.
Et puis, les dessins à l'encre noire sont toujours aussi incroyables.

1507-1

Liselotte et la forêt des sorcières, tome 3 de Natsuki Takaya, Delcourt
Les événements se précipitent dans ce tome, on découvre comment Enrich est devenu Engetsu, à moitié mort, il est recueilli par une sorcière qui lui propose un terrible marché, il pourra revenir auprès de Liselotte sous forme de pantin de bois, mais il ne pourra jamais évoquer son passé. Liselotte le découvre et fera tout pour sauver Engetsu, même si pour cela, il doit l'oublier.
Natsuki Takaya a toujours le don de me surprendre, alors qu'on prenait notre temps, tout à coup, elle accélère le rythme et l'histoire prend une tournure inattendue. La relation d'Engetsu et Liselotte devient vraiment touchante et j'ai hâte de lire la suite!

1507-2Orange, tome 3 d'Ichigo Takano, Akata
Naho n'est pas la seule à recevoir des lettres du futur, Suwa lui avoue qu'il en reçoit lui aussi de son moi futur, tous deux vont alors s'allier pour tenter de sauver Kakeru et l'empêcher de se suicider. Suwa n'hésite pas à convaincre Naho d'avouer ses sentiments à Kakeru, bien qu'il soit amoureux d'elle. Suwa et Naho commencent alors à changer le futur, et ils commencent à errer en terres inconnues.
J'ai appris que ce manga allait se terminer en seulement 5 tomes et c'est bien dommage car je trouve cette histoire terriblement émouvante, on s'aperçoit que la vie est faite de petits riens et que tout peut basculer très facilement. Je suis toujours un  peu bouleversée à la fin de chaque tome et j'aimerais moi aussi tenter de protéger Kakeru de ses démons intérieurs.

Couv_237791Mix, tome 4 de Mitsuru Adachi, Tonkam
Les choses sérieuses vont pouvoir commencer à partir de ce tome, les deux frères Tachibana sont désormais au lycée et ils vont pouvoir montrer leur potentiel avec le nouvel entraîneur qui leur permet de jouer. Et d'ailleurs, le lycée Toshu, les champions de l'année précédente avec à leur tête Mita, la version Mix du Nita/Guy de Touch (beaucoup moins sexy, il faut le dire) qui a très envie d'affronter des adversaires dignes de ce nom propose à l'équipe de Meisei un match amical.
On ne croise toujours pas Tatsuya et Minami dans ce tome,  oui, oui, je scrute chacune des pages, mais les événements deviennent vraiment intéressants, même si je trouve que les relations amoureuses sont moins réussies que dans Touch, je reste fan et Adachi réussit encore à me passionner pour un match de base-ball!

Posté par Orichan à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

03 avril 2015

Siri ou l'aventure du nouveau monde

1507-1Tout en haut du monde de Régine Détambel, Editions Thierry Magnier
Siri a l'impression d'être née à la mauvaise époque, comme toutes les autres jeunes filles des années 1800, en Suède, Siri devrait rêver de sa prochaine toilette et de son futur mari, mais cette dernière ne rêve que d'aventures, elle souhaite de tout son coeur accompagner son oncle Aurel dans des expéditions à l'autre bout du monde. Et c'est lorsqu'un drame touche Siri qu'elle va pouvoir assouvir sa soif de découverte, elle va alors partir avec son oncle en Amérique du sud.
Ce court roman s'est avéré être, pour moi, une très bonne surprise! On s'attache très facilement au personnage anticonformiste de Siri, et même si la jeune fille ne semble pas adopter une attitude très réaliste pour l'époque, c'est un plaisir de la voir découvrir le monde avec des yeux émerveillés. Le roman se lit très vite et on se prend à rêver devant les nombreuses descriptions exotiques qui donnent envie d'ailleurs.
Un roman d'aventures au féminin à découvrir.

Posté par Orichan à 00:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 avril 2015

Miss Banh-Mi

J'ai testé récemment une adresse spécialisée dans les Banh-Mi, j'ai nommé Miss Banh-Mi. Mais alors, le banh-mi, qu'est-ce que c'est? vous demandez-vous. C'est un sandwich vietnamien composé d'une baguette (et oui, ça date de la colonisation) et garnie de crudités et boulettes de viande ou autres.
DSC06365

DSC06364

Chez Miss Banh-Mi, la déco est réussie, un magnifique mur fleuri vous accueille, c'est petit, mais il y a de la place et n est pas collé les uns sur les autres.
DSC06360

DSC06363

Au menu du midi, vous trouverez trois formules un banh-Mi + un dessert ou une boisson = 9€, le banh-mi + boisson + dessert ou starters = 11€ et un menu avec tout à 14€. Pour ma part, je n'ai testé que la première formule, je ne vous parlerai donc que du sandwich, nous avons choisi un Yummy, le végétarien et un Yellow au poulet, les recettes sont goûteuses, le pain croquant (il vient de chez Kayser) et le tout bien assaisonné, nous avons beaucoup aimé.DSC06361

A noter que le week-end, on vous propose un brunch et le soir des tapas et de splats vietnamiens.

Ouvert du mardi au dimanche.

Miss Banh Mi
5 rue Mandar
75002 Paris

Posté par Orichan à 00:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

01 avril 2015

Le Lusitania

1507-1Le mystère de Lucy Lost de Michael Morpurgo, Gallimard jeunesse (sortie le 17 avril)
Ne vous fiez pas à cette couverture complètement ratée, ce n'est pas un roman junior que vous avez là (la tranche d'âge que je n'aime pas), sous cette couverture trop enfantine se cache un gros pavé.
Durant la Première Guerre mondiale, avant que les États-Unis n'entrent en guerre contre l'Allemagne, les Allemands qui avaient déclaré les eaux britanniques zone de guerre, coulèrent le paquebot Lusitania qui transportait de nombreux passagers et peut-être des armes de guerre. Beaucoup de passagers périrent, mais la légende raconte que les habitants des îles Scilly, des îles britanniques recueillirent sur le piano flottant du bateau une petite fille morte ou vive, c'est de cette histoire que s'empare Michael Morpurgo pour ce roman.
Un jour, un pêcheur et son fils Alfie, partis pêcher, découvrent sur une île abandonnée, une petite fille à moitié morte, il la recueille et la soigne, mais la petite fille est muette, elle ne parviendra qu'à prononcer un seul mot "Lucy", elle devient alors Lucy Lost, et Mary, la mère d'Alfie, et le docteur Crow vont tout faire pour l'aider à retrouver la mémoire. Malheureusement, les habitants de l'île la soupçonne d'être une allemande.
Comme d'habitude avec Morpurgo, l'émotion est au rendez-vous, j'ai dévoré ce gros pavé narrant l'histoire de Lucy Lost, on navigue dans le passé pour découvrir les origines de Lucy (la révélation sur son nom m'aura sauté aux yeux à la fin) et on tente avec elle, de démêler les fils de sa mémoire. Le roman est aussi un plaidoyer contre la guerre, parce que les ennemis qu'on croise, ne sont que des hommes, des marins et qu'ils n'ont pas la haine au coeur, j'ai eu les larmes aux yeux plusieurs fois.
Un roman magnifique, ne vous arrêtez pas à la couverture!

Posté par Orichan à 08:22 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 mars 2015

"Have courage and be kind. "

350162Cendrillon de Kenneth Branagh
Disney poursuit ses adaptations live de contes célèbres pour mon pus grand plaisir.
Pour cette version de Cendrillon, on ne s'éloigne pas trop de l'histoire originale, Ella vit heureuse dans une belle maison , au milieu des champs, entourée de parents aimants, jusqu'au jour où sa mère meurt d'une horrible maladie, son père pour surmonter son chagrin décide de se remarier, mais il choisit une mégère qui tyrannisera sa belle-fille jusqu'à l'arrivée d'un prince... Petite originalité quand même par rapport au conte originel, le prince cache ses origines royales parce qu'il veut être aimé pour lui-même, c'est rebattu, mais j'aime toujours l'idée (fan de Sissi un jour...)
Le scénario est sans surprise, et pourtant je ne me suis pas ennuyée une minute au cours du film, la magie est bien là, et même si les souris ne parlent pas, si le prince n'est pas si beau (je ne comprends pas, c'est pourtant Rob Stark enfin Richard Madden si vous préférez, mais je l'ai trouvé beaucoup moins charismatique que dans Game of thrones!), j'ai reçu des paillettes plein les yeux et je suis tombée amoureuse du prince.
Le travail sur le décor est magnifique que ce soit la maison de Cendrillon ou le château, et j'ai adoré la transformation du carrosse en citrouille, incroyablement rythmée et drôle. Oui, il y a beaucoup d'humour dans cette adaptation de Cendrillon, si je trouve que Helena Bonham Carter en fait toujours trop, en bonne fée, j'avoue qu'elle m'a fait rire pour une fois, mais c'est surtout le prince et ses conseillers qui sont hilarants et les deux pestes de soeurs.
Concernant les acteurs, à part ma réticence sur le prince, Lily James échappée de Downton Abbey est parfaite et on retrouve même son acolyte Daisy! Et bien sûr, Cate Blanchett assure en méchante de service.

Posté par Orichan à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,