Au pays d'Ori

28 juillet 2014

L'inconnu du train express

9782330001698Peur express de Jo Witek, Actes Sud junior
A quelques jours de Noël, un TGV bondé en direction du sud, se retrouve coincé au milieu de nulle part, en panne sur un viaduc, en pleine tempête de neige. Mais la conductrice Jeanne, le contrôleur Robert-Jean et Josy  qui tient la voiture-bar vont devoir face à une situation plus grave qu'une panne technique et des passagers en colère, en effet, le mal semble rôder dans le TGV 175, et six jeunes passagers vont devoir affronter les plus terribles peurs enfouies en eux-mêmes.
Sous ses airs de polar suédois (le nom de l'auteur m'a trompée), ce thriller adolescent, mâtiné de fantastique, fait froid dans le dos! J'ai dévoré les pages avec des frissons dans le dos tout du long. J'ai adoré l'ambiance, la tension qui monte crescendo, le mal est à l'affût, on le sent dès le début et quand il frappe, on tremble et on ne comprend plus.
Une réussite!

Posté par Orichan à 01:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


27 juillet 2014

Drug addict

1507-1Addiction de Blake Nelson, Wiz / Albin Michel
Maddie est surnommée par ses camarades de lycée, Maddie le pitbull, c'est que Maddie enchaînait les fêtes arrosées d'alcool et de drogue perdant tout contrôle sur elle-même et enchaînant les accès de violence, jusqu'au jour où elle s'est retrouvée en cure de désintoxication. Depuis, sa vie est entre parenthèse, Maddie attend de sortir, et de reprendre le cours de son existence, mais elle va vite s'apercevoir que ce n'est plus possible. A ses côtés, elle a Stewart, un autre accidenté de la vie comme elle, qui a aussi cherché refuge dans l'alcool, à deux, ils pensent pouvoir se soutenir, mais la vie va en décider autrement.
Addiction est vraiment un beau roman, à mettre entre les mains de tous les ados, et même des adultes, Maddie nous donne une leçon de vie et de courage, on a envie de l'aider à s'en sortir et on pleure avec elle quand elle trébuche. L'auteur n'édulcore rien et montre tout, et Maddie nos touche avec ses mots simples sortis du coeur.
A lire d'urgence!

Posté par Orichan à 00:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 juillet 2014

Typhon manga #98

1507-1Skip Beat!, tome32 de Yoshiki Nakamura, Sakka
Sho est remonté à mort contre Kyoko qui batifole, sans s'en apercevoir avec un acteur de son film, il décide donc de la "kidnapper" dans sa voiture pour lui expliquer ce qui ne va pas et finit par la mettre au défi de ne pas tomber amoureuse de Ren. Malheureusement, Kyoko, cruche devant l'éternel, promet, et c'est justement ce moment que choisit Ren pour faire son apparition.
J'ai adoré ce tome!! Sho m'a faite mourir de rire avec sa crise de jalousie hilarante, la scène de la capture de Kyoko est à se rouler par terre. Et Ren m'a faite craquer, car il fait une grave crise de jalousie avec son côté démoniaque qui ressort, et le tome se clôture par un climax de folie.
Viteeeeeeeeeeeeeeeeeeee la suiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite!

1507-1Angel Heat, saison 2, tome 5 de Tsukasa Hojo, Panini manga
Dans ce cette saison 2 d'Angel Heart, Hojo semble introduire beaucoup de fantastique, ainsi un jeune homme qui prétend venir du futur engage Ryo et Xiang-Ying pour retrouver sa mémoire disparue. Dans la seconde partie, un autre jeune homme qui se croit maudit à cause d'un diamant dérobé à une statue antique demande à Ryo de le débarrasser du précieux trésor, mais tout ne va pas se passer comme prévu.
La première histoire joue sur le registre de l'émotion, j'ai failli verser ma larmichette à la fin, la seconde est à mourir de rire, car on découvre que même jeune Ryo était toujours aussi débile.

1507-1Piece, tome 10 de Hinako Ashihara, Kana (série complète)
Voici le dénouement de la série. Mizuho a résolu l'énigme autour d'Origuchi, tous les secrets, toutes les erreurs ont été mises à jour et Mizuho a changé, a évolué grâce à cette quête un peu folle. Désormais, il ne lui reste plus qu'à régler les choses avec Narumi.
Bon alors je dois vous avouer que j'ai été bien déçue par cette fin qui me laisse vraiment un goût d'inachevé, on a envie de hurler à l'auteur, en refermant ce manga, "mais, et après? Ça ne peut pas s'arrêter là quand même, c'est trop triste!". On quitte les personnages au milieu, et je sais bien que tout ne peut pas se finir sur un happy-end, mais quand ce ne se finit pas du tout, c'est un peu frustrant.
enfin, je vous conseille tout de même la série, c'est vraiment un concentré d'émotions magnifiquement décrites.

1507-1Love so life, tome 9 de Kaede Kouchi, Delcourt
Shiharu est en voyage scolaire avec sa classe, les jumeaux lui manquent, mais aussi M. Matsunaga. Sei, de son côté, se rend compte de la même chose, et il devrait réagir vite, car Nao est sur le point de faire sa déclaration à Shiharu qui ne comprend toujours rien à ses sentiments. Puis Shiharu va rencontrer les grands-parents des jumeaux.
Ça n'avance pas beaucoup entre nos deux héros, pourtant ce manga reste toujours aussi agréable à lire, c'est mignon, émouvant, on prend plaisir à suivre le quotidien des personnages.
J'espère que ça va durer encore longtemps.

1507-1Dragon Quest, Emblem of Roto, tome 1 de Kamui Fujiwara, Kioon
Dragon Quest est à l'origine un jeu vidéo à succès, puis un dessin animé célèbre en a été tiré, il s'agit de Fly qui est passé dans nos contrées, voilà bien longtemps, et on retrouve, à nouveau, cet univers dans cette nouvelle série.
Dans le royaume de Carmen, le roi, descendant de Roto, doit affronter une horde de démons, mais au cours d'une bataille, un monstre prend possession de son corps, détruit le royaume et tente de tuer son fils nouveau-né. Heureusement, le prince Arus échappe à la mort grâce à la guerrière Lunafrea. Dix ans plus tard, Arus va devoir affronter de nouveaux démons.
J'ai beaucoup aimé retrouver un univers que je connaissais déjà, même si Fly n'était pas mon dessin animé préféré, on sent vite que l'histoire va se complexifier car Arus va devoir affronter son cousin possédé par le mal. Cependant, tout ça n'est pas très original quand on a vu des animes évolutifs de type Dragon Ball.
Par ailleurs, j'ai eu bien du mal à me faire au graphisme un peu vieillot.

1507-1 11
Billy Bat, tomes 10 et 11 de Naoki Urasawa, Pika
L'histoire commence à devenir un peu moins confuse, j'ai dit un peu! Et les événements se précipitent. La chauve-souris (mais laquelle?) tente de changer le passé afin de modifier le futur et que Duvivier ne devienne pas un tueur sanguinaire. Kevin et ses amis sont sur la piste du parchemin envoyés par la chauve-souris et maître Zofu qui erre de son côté aux États-Unis.
J'ai toujours du mal à m'y retrouver dans l'histoire et pourtant, c'est toujours un plaisir de retrouver Billy Bat. On voyage dans le temps, les références historiques sont nombreuses, on croise aussi bien un clone de Disney que Albert Einstein et on essaie de comprendre tout ça.
Le tome 11 se termine sur un cliffhanger de malade, j'ai hurlé et je veux la suite!

Posté par Orichan à 00:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

25 juillet 2014

Malédiction

1540-1Le passage du diable d'Anne Fine, Ecole des loisirs
Daniel a passé toute son enfance, alité dans un lit, sans voir personne, sa mère lui disait qu'il était malade et il le pensait, mais un jour, le Docteur Marlow est venu et l'a délivré. En réalité, Daniel n'était pas malade du tout, sa mère lui avait menti toute sa vie, elle était folle et pensait le protéger d'un danger mystérieux. Le Dr Marlow va le prendre sous son aile, lui et sa maison de poupée, le seul souvenir de sa mère, mais la vie de Daniel va, à nouveau, basculer quand il se rend chez son oncle, cet homme étranger, au caractère lunatique qui semble contenir une haine immense qu'il laisse parfois éclater devant Daniel. Le danger rôde dans sa demeure, et la mère de Daniel n'était peut-être pas si folle...
Quelle réussite que ce roman! Anne Fine qui m'avait habituée à des histoires plus drôles, signe là une histoire angoissante à souhait (la couverture avec ses airs de maison de Psychose participe d'ailleurs à cette angoisse), j'ai tourné les pages très vite, la peur chevillée au corps, on sait que le mal rôde, mais on ne sait pas comment il se manifestera.
L'ambiance surannée de ce début de siècle est par ailleurs, très bien rendue, on baigne dans une atmosphère étrange qui rappelle les romans comme Rebecca.Bref je suis emballée, j'ai adoré avoir peur.

Posté par Orichan à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 juillet 2014

Ori Impératrice #04 Les cafés viennois

Pour finir, toute visite touristique à Vienne se doit d'inclure la découverte des fameux Cafés viennois, qui sont tous plus célèbres les uns que les autres, nous en avons testé un par jour, avec l'excuse qu'on mourrait de chaud et qu'il nous fallait une pause bien méritée.

Le plus célèbre pour son chocolat qualifié de meilleur du monde est Demel, c'est un peu le Ladurée local, il y a une belle boutique en bas avec les pâtisseries à emporter, et le salon de thé au fond ou dans les étages. J'ai adoré leur chocolat froid, vraiment un de mes préférés, sa réputation n'est pas volé et nous avons agrémenté le tout par un roulé au pavot et une sorte de cheesecake (j'oublie toujours le nom).
DSC04729

DSC04735

DSC04731

DSC04732

DSC04733

DSC04734

DSC04737

DSC04742

Demel
Kohlmarkt 14
Vienne

Le Café Sacher est connu, quant à lui, car il est à l'origine de la Sacher Torte, un gâteau au chocolat relevé de confiture d'abricot, je ne suis pas fan, mais on se doit de tester une fois quand on est à Vienne.
DSC04695

DSC04703

DSC04698

DSC04699

DSC04697

DSC04701

Café Sacher
Philharmonikerstrasse 14
Vienne

Le Café Hawelka est, quant à lui, un des plus anciens de la ville, j'ai pu y déguster un chocolat froid délicieux avec une boule de glace vanille et de la crème fouettée, le tout accompagné d'un apfel strudel.
DSC04647

DSC04648

DSC04643

Café Hawelka
Dorotheergasse 6
Vienne

Le Café Landtmann qui a accueilli des personnalités célèbres, dans lequel nous avons, pour une fois, aussi mangé du salé. Nous nous sommes régalées d'un strudel aux épinards, puis en dessert d'une Nusstorte (tarte aux noix) et d'une autre pâtisseries aux noix dont j'ai oublié le nom.
DSC04786

DSC04789

DSC04787

DSC04784

DSC04791

Café Landtmann
Dr Karl Lueger Ring 4
Vienne

Et pour finir le Café Griensteidl où nous avons dégusté de délicieux chocolats chauds et froids.
DSC04806

DSC04801

DSC04803

DSC04804

Café Griensteidl
Michaelplatz 2
Vienne

Posté par Orichan à 00:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,



23 juillet 2014

Ori Impératrice #03 Schloss Schönbrunn

The château à Vienne est donc le château de Schönbrunn, le Versailles viennois, dans le film Sissi tente d'apercevoir des biches dans ses jardins, de notre côté, nous n'avons croisé que des touristes.
La visite est vraiment intéressante, on navigue dans l'histoire entre Marie-Thérèse et Sissi, le jardin abrite un labyrinthe qui peut rendre folle, une personne en manque d'eau et de frais, mais ils ont heureusement placé un glacier à la sortie qui doit faire fortune, la Gloriette un "petit" bâtiment, avec une vue magnifique sur le château, une obélisque, et la fontaine de Neptune, entre autres.
DSC04657

DSC04659

DSC04662

DSC04675

DSC04683

DSC04684

DSC04685

DSC04688

DSC04691

Posté par Orichan à 00:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 juillet 2014

Ori Impératrice #02

Dans Vienne, on déambule d'églises en châteaux.

Le centre ville est dominé par la Cathédrale Stephansdom, ne cherchez pas un dôme, ça n'a aucun rapport, ça vous évitera d'avoir l'air idiot devant l'église. Si vous êtes sportif, vous pouvez grimper les 343 marches jusqu'au sommet (oui, j'ai failli mourir en menant cette escalade). Après avoir redescendu les marches et vous être jeté aux pieds du premier vendeur de bouteille d'eau afin de lui baiser les pieds, vous pouvez vous balader dans Graben, la rue chic de Vienne.
DSC04621

DSC04632

La Votiv Kirche est très belle aussi, mais en travaux, malheureusement.
DSC04653

L'hôtel de ville ou Rathaus est digne d'un palais de contes de fée.
DSC04716

On l'aperçoit très bien depuis le Volksgarten, un parc près du Hofburg, ou le havre de paix et surtout d'ombre quand vous vous êtes jeté hors du tram non climatisé. On y trouve un temple grec et le mémorial de Sissi.
DSC04721

2014-07-19 12

Le Hofburg est le palais d'hiver des Hasbourg, soit Marie-Thérèse, la mère de Marie-Antoinette et bien plus tard de François-Joseph et Sissi. C'est le moment de passer en mode groupie de Sissi, et de réciter les répliques du film de Romy Schneider, tout en couinant, en effet, dans le Hofburg, on visite les Kaiser appartements, mais surtout le musée de Sissi. Et même si la réalité vient casser le mythe, c'est émouvant.
DSC04727

DSC04725

L'Oper est l'opéra de Vienne, malheureusement pas d'opéra pendant les grandes vacances, mon grand regret.
DSC04652

Avant de s'attaquer à The château, on peut visiter le Belvédère, le château du Prince Eugène qui renferme, entre autres, des toiles de Klimt, et surtout, son fameux Baiser.
DSC04796

Le symbole de Vienne est sans doute, la Grande roue du Prater, le grand parc de Vienne qui contient un parc d'attraction vintage à souhait (dans le film, Sissi y fait du cheval), une des plus vieilles grandes roues d'Europe. Grande panique avant de monter, mais surtout à cause de la chaleur, je n'ai pas eu le vertige, bon enfin, juste un peu.
DSC04761

DSC04762

DSC04771

DSC04773

DSC04775

DSC04764

DSC04780

Quand il fait trop chaud,à Vienne, il suffit de se rendre sur l'île du Danube Donau Insel, en métro, plutôt qu'en bateau, la croisière sur le Danude est très longue (passage d'une écluse) et vite ennuyeuse et les plus beaux paysages sont sur cette île, pour faire un petit plongeon depuis les nombreux pontons sur les bords du fleuve.
DSC04755

2014-07-20 12

IMG_3044

2014-07-20 13

DSC04759

Posté par Orichan à 14:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 juillet 2014

Ori Impératrice #01

Me voici de retour de Vienne, le pays de Sissi.
DSC04808

J'ai découvert que François-Joseph était plus aimé que Sissi à l'époque, qu'on peut parcourir Vienne à pied, mais que le tramway, c'est bien aussi, qu'il peut faire très chaud entre (30 et 35° pendant ces 5 jours), mais que comme en France, il n'y a la clim quasiment nulle part, qu'il est indispensable de faire au moins une pause par jour, dans un Café Viennois, que l'eau du robinet est payante dans les restaurants (shocking!), qu'on peut se baigner dans le Danube et que c'est propre, que Sissi et Mozart sont partout, qu'il y a des châteaux et des églises partout, que le chocolat viennois, c'est mortel...

2014-07-17 15

DSC04748

Posté par Orichan à 13:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 juillet 2014

Caillebotte comme les peintres

The prof d'anglais étant de passage à Paris, j'ai eu envie de tester avec elle, une adresse sympa. J'ai donc réservé au Caillebotte (la réservation est conseillée même le midi, mais j'ai appelé seulement la veille si ça peut vous rassurer!) une adresse bistronomique dont j'avais lu beaucoup de bien.
2014-07-16 14

Le décor reprend les codes de la branchitude, bois, métal apparent, pierre brut, j'aime toujours, et tant pis si ce n'est plus original, ça reste quand même beau.
2014-07-16 12

2014-07-16 14

2014-07-16 14

2014-07-16 14

L'adresse propose un menu déjeuner assez attractif financièrement, 19€ si vous optez pour le plat du jour + un dessert ou une entrée de la carte. Dommage que la facture grimpe autant si on ajoute un troisième élément, je me serais bien laissée tenter!
2014-07-16 12

J'ai donc opté pour le plat du jour, une volaille avec polenta poêlée et purée de champignon, je me suis régalée, et mon acolyte a testé l'onglet de boeuf, peu photogénique, mais délicieux.
2014-07-16 13

10522764_686021144780416_1449558193137683810_n

Et en dessert, nous avons choisi les fraises avec mascarpone et glace vanille et la mousse au chocolat, simple mais délicieux!
10475604_686021004780430_7840294891254160579_n

2014-07-16 13

Nous nous sommes régalées de bout en bout, le service était parfait, du coup, j'ai très envie d'y retourner pour tester le menu 5 temps réservé au dîner.

Caillebotte
8 rue Hippolyte Lebas
75009 Paris

Posté par Orichan à 02:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

18 juillet 2014

Petits plaisirs gourmands #89

Mais si je traverse une crise obsessionnelle compulsive de glaces maison, je me craque aussi pour des glaces de supermarché. J'ai ainsi craqué sur le Oreo Icecream Sandwich, qui n'a pas vraiment de goût, mais j'adore le concept de la glace sandwich donc je ne résiste pas. Le Twix inspiration speculoos est délicieux et goutu par contre.
DSC04603

DSC04604

J'ai un gaufrier, mais j'ai fait ma flemmarde en testant les gaufres Picard, qu'on fait chauffer au grille-pain en quelques secondes, et qu'on agrémente façon fat, un régal.
DSC04571

Et puisque l'été est enfin, j'ai craqué sur la pastèque nature ou en smoothie.
DSC04598

DSC04602

Posté par Orichan à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,



Fin »