Au pays d'Ori

28 mars 2015

Transmission de pensées

1507-1N'y pense même pas de Sarah Mlynoski, Wiz / Albin Michel
Au lycée Bloomberg, à New York, tout semble normal, et chaque lycéen semble vivre une vie des plus plus normale, Tess n'ose pas dire à son meilleur ami Teddy qu'elle est amoureuse de lui, Olivia a peur d'approcher les garçons en raison de sa grande timidité et Mackenzie est folle amoureuse de l'excentrique Cooper, même si elle ne peut s'empêcher de penser à cet autre garçon avec lequel elle l'a trompé, durant l'été. Mais un jour, les élèves de la seconde B sont vaccinés contre la grippe et tout bascule, les secrets les plus enfouis de chacun ne pourront plus être cachés...
Ce roman cache bien son jeu, sous sa couverture qui annonce une histoire de lycéennes branchées à la Gossip girl, se cache une histoire fantastique teintée d'une bonne dose d'humour, car le vaccin de la grippe défectueux a transformé nos lycéens lambda, désormais ils peuvent lire les pensées des gens, et cela ne va pas aller sans poser de problème! J'ai adoré le virage entamé par cette lecture à partir du moment où les héros sont dotés de leur pouvoir, la narration est menée par un "nous" qui les représente tous, car ils ont accès aux pensées de tous, c'est vraiment très réussie, et l'humour que revêt certaines situations grâce à ce don encombrant est tordant à souhait (le passage avec l'infirmière du collège est hilarant).
Une bonne dose de fraîcheur et d'humour.

Posté par Orichan à 08:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


27 mars 2015

Le pavillon des canaux

Au bord du bassin de la Villette, il y a une petite maison, sans nom, avec une terrasse sympa, mais pour une fois, même s'il fait beau, il ne faut pas privilégier la terrasse, il faut oser franchir la porte pour découvrir Le pavillon des canaux.
Le pavillon des canaux est une adresse dont l'originilité ne réside pas dans l'assiette, vous pouvez y déjeuner ou y goûter, nous, on a pris un chocolat et une pâtisserie maison certes, mais quelconque, et surtout microscopique, c'est quand on va s'installer que ça devient sympa, car Au pavillon des canaux, on peut choisir de manger dans le salon, dans une chambre, dans la cuisine et même dans la salle de bain! Et puis, la déco est top, top, top, ça donne des idées!
DSC06385

DSC06366

DSC06380

DSC06384

DSC06383

DSC06381

DSC06382

DSC06377

DSC06373

DSC06375

DSC06369

DSC06370

DSC06371

DSC06372

DSC06368

Ouvert du lundi au dimanche.
Le Pavillon des canaux
39 Quai de la Loire
75019 Paris

Posté par Orichan à 08:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

25 mars 2015

C'est le Printemps

Allez, allez, on y croit, même si en ce moment, le printemps a déjà pris des vacances.
DSC06323

DSC06324

DSC06327

DSC06331

DSC06328

DSC06329

DSC06332

DSC06350

DSC06353

DSC06354

2015-03-25 12

Posté par Orichan à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mars 2015

Petits plaisirs gourmands #103

L'éclair Nougat de L'éclair de Génie, un délice vraiment! Mais, j'ai toujours un problème avec cette enseigne qui te balance son éclair à 7€ dans une boîte pas adaptée et surtout dans un sachet plastique nul type supermarché, autant balancer l'éclair contre un mur avant de le manger, tellement ce n'est pas transportable dans un sac pareil!
DSC06310

Les nouveaux parfums de macarons Ladurée: j'ai adoré le chocolat-banade, l'ananas, le citron mangue, j'ai moins aimé le bi-gout rose yuzu et le Sakura.
DSC06316

Les biscuits cochon trop mignons et bons de Marks and Spencer.
DSC06333

Mon oeuf de Pâques Kinder Minion qui est "bella comme la papaya"! Bananaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa! Oui, je parle Minions maintenant!
DSC06308

Et des biscuits de Pâques par Marks and Spencer, au packaging trop mignon!
DSC06345

23 mars 2015

"You die, I die too. "

152985Divergente 2: L'insurection de Robert Schwentke
A la fin de l'opus précédent, les Altruistes avaient été décimés par les Audacieux sous le joug du sérum mis au point par Jeanine Matthews, Tris et Four sont donc en fuite, et se  sont réfugiés avec Caleb et des aliés inattendus, en la personne de Marcus et Peter, auprès des Fraternels. Tris est rongée par la culpabilité de la mort de ses parents, et de Will qu'elle a du abattre, mais la traque des Divergents continue, et nos amis doivent fuir à nouveau et vont croiser les "Sans Factions".
J'ai trouvé que ce deuxième film s'éloignait beaucoup de la trame du roman, mes souvenirs restent flous cependant, mais je ne me souviens pas de cette traque ininterrompue des Divergents seulement dans le but de découvrir le message enfermé dans la fameuse boîte que Jeanine veut, à tout prix, ouvrir. Cette différence n'est cependant pas pour moi un point négatif, au contraire, je préfère quand une adaptation réserve son lot de surprises, sans trop s'éloigner quand même de la trame originale.
Le rythme du film est soutenu sans temps mort, le réalisateur a voulu nous en mettre plein la vue avec les effets spéciaux, les scènes de simulation sont incroyables, mais j'avoue que ce n'est pas ça que j'avais envie de voir, je trouve qu'il ne s'attache pas suffisamment à au relation entre les personnages, Four et Tris surtout (la scène de coucherie est tronquée dès les premières secondes, arnaque!!!), mais aussi aux rapports entre Marcus et Four, et Four et sa mère retrouvée, le personnage de Caleb est quant à lui complètement effacé.
Le personnage de Peter apporte une touche d'humour bienvenue.
Je reste fan, et j'ai très envie de voir le film suivant.

Posté par Orichan à 08:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,



21 mars 2015

Le Mad Men anglais

The-hour-affThe Hour (2 saisons, série complète) de Abi Morgan, BBC Two
Parce que j'avais envie de retrouver Dominic West que j'aime d'amour, j'ai décidé de regarder The Hour.
The Hour est une série anglaise se déroulant dans les années 50 et qui décrit la création et les premiers pas d'une émission d'actualité d'avant-garde, The Hour donc. Émission de télévision qui durant les crises majeures de l'époque, Printemps de Prague, crise du canal de Suez, crise nucléaire, va être la première à critiquer le pouvoir en place.
A la tête de The Hour, on trouve Bel Rowley, la productrice qui par son travail acharné réussit à se faire une place dans un univers principalement masculin, Freedie Lyon, son meilleur ami, journaliste intransigeant, prêt à tout pour faire surgir la vérité et Hector Madden, Dominic West donc, embauché pour son physique, mais qui se révélera un journaliste doué.
La série se veut une série policière sur fond historique, mais l'intrigue fait aussi la part belle aux relations amoureuses entre les héros, Freddie et Bel se cherchent, mais pour préserver leur amitié se fuient, j'avoue que j'ai eu du mal avec Ben Whishaw, l'acteur incarnant Freddie, j'étais plus envoûtée par Dominic West, j'ai adoré sa relation avec Bel, mais dans la saison 2, j'ai trouvé l'histoire de Bel et Freddie vraiment émouvante.
Les personnages secondaires sont tout aussi touchants que les principaux, surtout Lix qui est plus présente dans la saison 2 mais aussi, Sissi, ou encore Isaac, les petites mains de l'émission.
Et puis, The Hour, c'est UNE époque, l'après-guerre, les cigarettes, l'alcool, les vieilles télé, l'atmosphère est brillamment retranscrite.
La série s'est injustement arrêtée à sa deuxième saison, elle aurait pourtant mérité une fin digne de ce nom, mais malgré cette non-fin, ne boudez pas votre plaisir.

Posté par Orichan à 20:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 mars 2015

Petits plaisirs gourmands #102

Des Caramnars Mystery, avec donc un goût mystère à l'intérieur, un peu déçue, car la plupart des goûts étaient fraise ou barbapapa et je m'attendais à des parfums inédits.
DSC06095

Le coeur à la rose en macaron de Ladurée sorti pour la Saint Valentin et les bonbons coeurs de Marks and Spencer.
DSC06096

DSC06102

Des pancakes maison bien fluffy d'après cette recette.
DSC06148

Une chique, ces sucettes qui ressemblent à un sucre d'orge en boule.
DSC06149

Le Latte Machiato sirop d'érable et le cookie au Nutella de chez Starbucks, déçue par le premier, en extase devant le second!
2015-03-11 16

17 mars 2015

Family serie

Parenthood-Family-tree-infographic6Parenthood de Jason Katims, 6 saisons (terminée), NBC
Parenthood est dans la droite lignée des séries famillialles, sa parenté avec Brothers and Sisters par exemple, est surprenante, à tel point que j'ai parfois eu tendance à confondre les deux familles, pour moi, chacun de ses membres ne semblent former qu'une grande et même famille.
La série s'est arrêté après 6 ans et j'ai envie de redécouvrir la série depuis le début.
Dans Parenthood, nous suivons le destin de la famille Braverman, une grande famille américaine typique, comprendre aisée qui vit à San Francisco. Quand la série commence, le mouton noir de la famille, Sarah revient habiter chez ses parents avec ses deux enfants adolescents, car elle est perdue et n'a plus d'argent. Le personnage de Sarah est incarné par Lauren Graham, et sa parenté avec son personnage de Lorelai dans Gilmore Girls est assez frappante, Sarah a quitté la maison, à 18 ans, pour se marier, mais le père de ses enfants s'est avéré être un musicos raté, accro aux substances illicites, elle revient donc pour se reconstruire et finira avec un clone de Luke. Cependant, nous ne suivrons pas uniquement le destin de Sarah, mais aussi de tous les membres de sa famille, ses parents Zeek et Camille qui sont heureux de l'accueillir, mais surtout de ses frères et soeurs. Adam, l'aîné incarne avec Christina sa femme, le couple solide, leur complicité leur permettra de surmonter toutes les épreuves, la maladie de leur fils Max atteint d'Hasperger, le chômage, les problèmes d'argent, les émois adolescents de leur fille Haddie, Julia la plus jeune soeur pourrait quant à elle, incarner avec son mari Joel, un autre couple modèle, elle est une avocate, férue de travail, Joel est père au foyer et garde leur fille, mais on sent que chaque membre du couple peine à trouver sa place, j'ai adoré leur évolution, le plus jeune de la famille, Crosby, est celui qui évoluera le plus au cours de la série, dragueur, coureur, pas sérieux, il va découvrir qu'il a un fils et va changer sa façon de vivre. Mais c'est surtout, Amber, la fille de Sarah qui restera mon personnage préféré, d'adolescente, elle devient femme et connaîtra de nombreuses relations ratées qui m'ont faite, toute, battre le coeur (le politique gniii, le soldat, regniiii), heureusement les dernières images de la série lui promettent un avenir plus heureux.
Parenthood abordent de nombreux thèmes tout au long de ses saisons, mais sans jamais tourner au drame, oui, c'est un drama, la famille connaît plus de tuiles qu'une famille lambda, mais c'est traité avec simplicité, et surtout beaucoup de sensibilité. Le secret de la série, c'est ça, cette sensiblité, par trop criarde qui m'aura tiré des larmes plusieurs fois.
Adieu les Braverman, vous avez vraiment été une famille inoubliable, j’ai aimé traverser ces six années avec vous et j’aurais pu continuer encore, mais vous avez décidé de tirer votre révérence, vous partez avant de tout gâcher, tant mieux!

Posté par Orichan à 00:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 mars 2015

Bonjour, je m'appelle Ori, je suis accro aux jeux

Si depuis 8 mois, je ne bois plus de Coca, la désintox est difficile, mais je tiens (promis, plus jamais je ne critique les fumeurs!), je n'arrive pas à me débarrasser de mon addiction honteuse (bon ok, je n'ai même pas essayé), à savoir Candy crush, oui, oui, moi aussi, avant d'ouvrir une des nombreuses invitations qui envahissaient mon Facebook, je critiquais, je regardais  ces gens accro à leurs bonbons d'un oeil bizarre, et puis j'ai cliqué, maintenant, je suis au niveau 357... Voilà, voilà.

Là, où cela devient grave, c'est que mon addiction aux jeux en tout genre a refait surface (un jour, il faudra que je vous parle de comment, j'ai failli rater mon Capes à cause de ma passion pour Zelda), surtout que dernièrement, j'ai découvert le site JeuxJeuxJeux, et c'est comme si j'avais ouvert la boîte de Pandore, imaginez un site avec plein de jeux gratuits, et en plus des jeux trop mignons!!!!

Dans la section Jeux d'aventure, j'ai passé déjà trois heures à fabriquer des gâteaux avec My lovely cake, ou à m'initier à la recette du rainbow Cake avec la Sara's cooking class rainbow cupcakes.
My lovely cake

Rainbow cookie class

Dans la section Jeux de Fille, j'ai réfléchi à mes futures Nail art grâce à Nail salon et à mes futures coiffures avec Coiffures nouées.
Nail salon

Sans titre

Bref, je crois que je suis perdue! Je vous laisse, je retourne jouer!

Posté par Orichan à 00:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 mars 2015

Bao Burger

Dans ma quête du burger, j'ai croisé sur IG un Bao Burger, son pain blanc immaculé m'a intriguée, ni une, ni deux, j'ai voulu tester et pour goûter le Bao Burger, il faut se rendre chez Siseng.
Après un petit footing le long du Canal Saint Martin, nous sommes arrivées chez Siseng, l'adresse était bondée, mais deux places parfaites, au bar nous attendaient. Oui attention, le lieu est exigu, et les tables sont collées serrées, si vous n'aimez pas manger près d'autres personnes, fuyez (mais en comparaison, c'est quand même plus espacé que chez Blend ou Big Fernand, et beaucoup moins expéditif!).
La déco combine les désormais classiques pierres brutes, métal, bois, j'aime toujours beaucoup.
DSC06279

DSC06274

DSC06278

Au menu donc, une carte mutante asiatico-américaine, avec des bo-bun, mais surtout le fameux Bao Burger, un burger dont le bun est une brioche chinoise, le Bao! Vous pouvez choisir boeuf ou poulet pour la garniture. Le midi, un menu déjeuner à 15€ est proposé avec le fameux bao burger, des frites de patates douces et une boisson. Ce jour-là, j'ai opté pour la version boeuf, un régal, c'était fondant et avait du goût, je suis fan des frites de patates douces, par contre, j'ai opté pour la boisson du jour, que j'ai failli recracher après la première gorgée, mais Faridou a adoré, et a bu les deux verres!
DSC06272

DSC06275

Une adresse pour manger sur le pouce parfaite!

Siseng
82 quai de Jemmapes
75010 Paris

Posté par Orichan à 00:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,



Fin »