19224122La princesse et la grenouille de Ron Clements et John Musker
Ca faisait longtemps que chez Disney, ils avaient abandonné la 2D, pensant qu'avec la 3D ils allaient réussir à regagner le public perdu. J'ai toujours trouvé ce mode de pensée stupide, ce n'est pas la technique d'un film qui fait la différence, mais son scénario enfin!
Alors quand j'ai vu que le dernier Disney renouait avec la 2D, j'ai fait ma curieuse, j'ai bravé les hordes de nains et j'y suis allée.
Tiana (première héroïne de Disney noire, et qu'elle est réussie!) vit à la Nouvelle Orléans, elle rêve d'ouvrir un restaurant pour accomplir le rêve de son père défunt, pour cela, elle accumule plusieurs boulots et oublie de vivre sa vie. C'est alors que le prince Naveen fait son apparition! On pourrait alors croire au conte de fée, Naveen va se retrouver transformé en crapaud et Tiana n'aura plus qu'à l'embrasser pour réaliser ses rêves sauf qu'un baiser de princesse peut transformer un crapaud en prince, mais parfois il peut aussi transformer la princesse en grenouille!
Alors, alors ce retour aux sources est-il réussi? C'est-à-dire que oui et non! J'ai adoré la reprise de la 2D, les dessins sont vraiment beaux, à l'ancienne, avec un passage vintage magnifique quand Tiana rêve de son restaurant. L'histoire est sympa avec toujours des personnages secondaires hilarants, avec en tête, Louis l'alligator qui aimerait devenir musicien de jazz, mais son côté alligator est gênant et Ray le moustique édenté, amoureux d'une étoile (ça change du ver de terre!), mais aussi Charlotte, l'écervelée qui rêve du prince charmant, mais qui a un côté brute de décoffrage formidable!
Malheureusement, on retrouve toujours le même écueil disneyien, les personnages qui poussent la chansonnette toutes les trois secondes, rendant le film terriblement long!!! Arghhhhh mais pitié plus de chansons!! Ou alors juste une ou deux, mais plus de comédie musicale!
Un retour à la tradition bien sympa, mais il serait temps de s'améliorer!