19802301Contagion de Steven Soderbegh
Une femme rentre chez elle après un voyage à Honk Hong, elle est malade et quelques jours plus tard, elle succombe à un virus mystérieux. Sa mort plonge dans l'hébétude son mari (Matt Damon avec 20 kilos en plus) et le téléspectateur qui n'aura pas vu la bande-annonce (car cette femme est Gwyneth Paltrow et qu'on ne s'attend pas à ce qu'elle soit zigouillée si vite!), quelques heures plus tard, ce sera son beau-fils qui subira le même sort! C'est alors que le monde découvre l'existence d'un virus dont le degré de contagion dépasse tout ce qu'on avait vu jusqu'à présent, la panique est déclenchée.
Bien loin du film d'action auquel on pouvait s'attendre au vue du casting de compet (casting qu'il s'amuse à détourner, Gwyneth est donc tuée rapido, Matt a la carrure d'un rugbymen, Jude Law est affublé d'une dent ridicule qui m'a obsédée pendant tout le film et la Cottillard ne sert à rien, ah nan, ça c'est normal!), Soderbergh nous décrit une situation totalement réaliste et qui fait donc d'autant plus froid dans le dos (un peu comme dans La route, mais en dix fois moins horrible quand même!) soulignant les plus vils aspects de l'homme face à cette menace: laboratoires pharmaceutiques prêts à tout pour s'enrichir, hommes de pouvoir qui se servent de leur position comme passe-droit, pillages, émeutes.
Je n'ai pas vu le temps passer, j'avais l'impression d'être sous pression durant tout le film!
Seul bémol, comme d'hab, ce sont les américains, les sauveurs du monde, ce sont eux qui trouvent le vaccin, et Laurence Fishburne qui sauve un gamin inconnu en lui refilant son vaccin, c'est quand même un peu énorme!
Bref un bon Soderbegh, même si ce n'est pas le film de l'année.