350162Cendrillon de Kenneth Branagh
Disney poursuit ses adaptations live de contes célèbres pour mon pus grand plaisir.
Pour cette version de Cendrillon, on ne s'éloigne pas trop de l'histoire originale, Ella vit heureuse dans une belle maison , au milieu des champs, entourée de parents aimants, jusqu'au jour où sa mère meurt d'une horrible maladie, son père pour surmonter son chagrin décide de se remarier, mais il choisit une mégère qui tyrannisera sa belle-fille jusqu'à l'arrivée d'un prince... Petite originalité quand même par rapport au conte originel, le prince cache ses origines royales parce qu'il veut être aimé pour lui-même, c'est rebattu, mais j'aime toujours l'idée (fan de Sissi un jour...)
Le scénario est sans surprise, et pourtant je ne me suis pas ennuyée une minute au cours du film, la magie est bien là, et même si les souris ne parlent pas, si le prince n'est pas si beau (je ne comprends pas, c'est pourtant Rob Stark enfin Richard Madden si vous préférez, mais je l'ai trouvé beaucoup moins charismatique que dans Game of thrones!), j'ai reçu des paillettes plein les yeux et je suis tombée amoureuse du prince.
Le travail sur le décor est magnifique que ce soit la maison de Cendrillon ou le château, et j'ai adoré la transformation du carrosse en citrouille, incroyablement rythmée et drôle. Oui, il y a beaucoup d'humour dans cette adaptation de Cendrillon, si je trouve que Helena Bonham Carter en fait toujours trop, en bonne fée, j'avoue qu'elle m'a fait rire pour une fois, mais c'est surtout le prince et ses conseillers qui sont hilarants et les deux pestes de soeurs.
Concernant les acteurs, à part ma réticence sur le prince, Lily James échappée de Downton Abbey est parfaite et on retrouve même son acolyte Daisy! Et bien sûr, Cate Blanchett assure en méchante de service.