1507-1Les Nuits de Reykjavik d'Arnaldur Indridason, Métailié Noir
Erlendur est de retour, enfin pas tout à fait, en effet ce tome constitue une prequelle aux histoires de notre enquêteur favori, car nous assistons aux premières années d'Erlendur dans la police et à sa rencontre avec sa future ex-femme Halldora. On découvre que, dès ses débuts, Erlendur était un enquêteur tenace, puisque simple policier de proximité qui patrouille de nuit dans les rues de Reykajvik, il va décider d'enquêter, de son propre chef, sur la mort d'Hannibal, un clochard qu'il avait eu l'occasion de croiser de nombreuses fois et qui a été retrouvé noyé dans les tourbières de la ville. La police se désintéresse de la mort de ce clochard alcoolique, tout le monde pense qu'il s'est noyé en étant ivre, mais, pour Erlendur, sa mort est suspecte et il fera tout découvrir le fin mot de l'histoire.
Ce retour en arrière est une très bonne idée, c'est un plaisir de découvrir Erlendur jeune, même s'il est très proche de l'Erlendur du présent, déjà discret, tenace et un peu taciturne, on sent déjà son obsession pour les disparitions, sa fêlure intérieure, et on le voit s'empêtrer dans sa relation avec Halldora.
L'enquête policière se mêle toujours aux références islandaises, on y retrouve ce cadre rude et souvent froid dans lequel il semble dur d'évoluer.
Une réussite comme d'habitude.