1507-1Grey de E. L. James, JC Lattès
Non, je n'ai pas résisté à l'envie de me procurer le nouveau Fifty shades, soit le tome 1 de la série, mais du point de vue du Dominant le plus célèbre de l'histoire, aka Christian -l'homme de ma vie- Grey!Il est de bon ton de dénigrer cette série, or de mon côté, je le dis haut et fort, j'adore, c'est un peu La bicyclette bleue de mes 20 ans, malheureusement beaucoup plus mal écrit!
Du coup parlons-en de cette écriture, le gros point noir de la série d'après moi, il manque sur ces livres un vrai travail d'éditeur et aussi de traducteur! Quand je lis Fifty shades, j'ai envie de prendre un crayon et de barrer et de reformuler tout ce qui ne va pas, les allusions à la déesse intérieure d'Anastasia par exemple, mais comment un éditeur a-t-il pu laisser passer ça? Ces phrases sont nulles et ne servent à rien. De même, je pense qu'il y a un gros souci d'adaptation, de traduction, non le mot "fuck" ne correspond pas forcément au mot "baiser" en français qui est carrément plus vulgaire, même si c'est la traduction littérale, de même que le fameux "bébé" aurait pu être traduit autrement à mon sens, et comment un traducteur peut mettre dans la bouche d'un PDG issu d'un famille cultivée "Ana, tu es trop bonne", ce n'est franchement pas crédible! C'est dommage de ne pas plus avoir travaillé la dessus, ça gâche fortement la lecture!
Mais qu'en est-il de ce tome précis avec le changement de point de vue?
J'avais peur de m'ennuyer en "relisant" en quelque sorte ce premier tome, puisque j'avais vu plusieurs fois l'adaptation filmique avant, mais pas du tout, justement j'avais un sentiment d'attente en pensant à certaines scènes et en me demandant ce que Christian pensait à ce moment-là. Alors oui, ce n'est pas révolutionnaire comme procédé, c'est très commercial, mais vu que je traverse une phase obsessionnelle compulsive Fifty shades, j'ai tout dévoré et j'ai relu les tomes suivants dans la foulée, du point de vue d'Ana donc, et bien, je préfère finalement la version du point de vue de Christian. On comprend mieux l'état d'esprit du personnage, non ce n'est pas un pervers, sadique, que c'est grave de le trouver craquant parce que tu te dévalorises en tant que femme (oh secours, je crois que vous devriez les billets sur le blog de Deedee par exemple, c'est affligeant!), on voit bien que c'est un être tout cassé qui essaie de trouver une solution dans le sexe!
Bref si les deux tomes suivants sortent aussi, je les lirai!