160047Le pont des espions de Steven Spielberg
En pleine Guerre Froide, James Donovan, un avocat spécialisé dans les assurances, est engagé, pour défendre Abel, un homme soupçonné d'être un espion russe. Si la justice américaine veut garantir à Abel un procès équitable, il semble condamné d'avance, mais Donovan, en avocat intègre, se montre prêt à tout pour le défendre. Et lorsque un militaire américain est capturé par les russes, ce dernier va se retrouver au coeur d'une affaire d'espionnage internationale, au cours de laquelle il va tenter de négocier un échange de prisonniers.
Pour son film, Steven Spielberg s'est inspiré d'une histoire vraie, mais au coeur de cet imbroglio politique bien réel, Spielberg s'attache surtout à un homme, un juste comme il a dépeint souvent, prêt à tout pour défendre la notion de justice, même s'il s'agit de défendre un ennemi, l'avocat et le prisonnier vont d'ailleurs se rapprocher, chacun ayant fait son devoir à sa manière. Alors, on pourra reprocher au film d'être très bavard, pour ma part, j'ai trouvé passionnante cette plongée au coeur de la Guerre Froide et de Berlin Est au moment de la construction du mur, on devine tous les enjeux derrière cette échange, mais aussi derrière la construction de ce mur de la honte!  Et puis, le film ne manque pas d'humour entre le flegmatisme de l'espion et le côté pince sans rire de son avocat qu'incarne justement Tom Hanks.