249124Deadpool de Tim Miller
Je ne me souvenais pas du tout du personnage de Deadpool issu du monde des X-men, et pourtant, il est bien présent dans le premier film consacré à Wolverine (oui bon, je vous l'accorde, le film est nul, je ne l'ai vu qu'une fois), mieux que ça, c'est le même Ryan Reynolds qui l'incarne.
Wade Wilson est une sorte de mercenaire à grande gueule qui défend les innocents, mais qui adore zigouiller ses ennemis. Un jour, on lui diagnostique un cancer foudroyant, pour pouvoir rester auprès de celle qu'il aime, il va donc se prêter à une expérimentation médicale, censée le guérir, malheureusement, l'expérience tourne vite au cauchemar, il est en fait tombé au sein d'une organisation qui torture les gens pour révéler leurs pouvoirs mutants et en faire de super soldats vendus au plus offrant. Wade se retrouve ainsi avec un don de guérison qui le rend quasi immortel, mais il est défiguré et prêt à tout pour se venger.
Deadpool est une sorte de Wolverine en plus trash, plus vulgaire, plus salace, plus tout, du coup le film est le plus adulte des films de la saga Marvel, on a des combats méga violents et des blagues de cul toutes les deux minutes (attention à la fête de la femme, je crois que je n'oublierai jamais cette référence).
Ryan Reynolds qui a écrit le scénario a truffé les dialogues de référence à l'univers Marvel (on croise d'ailleurs deux X-men, mais pas plus parce que c'était trop cher ^^!) dont il se moque avec humour, aux acteurs des diverses franchises de super-héros et même à lui-même, je crois qu'il faudrait revoir le film un nombre incalculable de fois pour saisir toutes les allusions!
Vous l'aurez compris, on se marre avec Deadpool, du générique de début au générique final (littéralement parant!), cependant je suis quand même un peu restée sur ma faim, il manque, à l'histoire, une trame intéressante, parce que finalement le scénario tient en une ligne, et du coup, je me suis un peu ennuyée au bout d'un moment.