1507-1After, saison 1 d'Anna Todd, Hugo RomanTessa commence sa première année de fac comme elle a mené toute sa vie, en ayant une vie rangée et organisée dans laquelle chaque activité est minutée et où il n'y a pas de place pour les fêtes alcoolisées typiques de la vie étudiante. Pourtant, ce n'est pas du goût de sa colocataire et de ses amis, des punks tatoués et piercés qui passent leur soirée à des fêtes de fraternité, d'autant que parmi eux se trouve le beau et ténébreux Hardin qui passe son temps à rabaisser et provoquer Tessa. Le courant entre les deux personnages est électrique, Tessa ne peut nier son attirance alors qu'elle a déjà son petit ami de toujours, le calme et passif Noah, et après sa rencontre avec le bel anglais, sa vie va changer!
Après avoir littéralement craqué sur Christian Grey dans Fifty Shades, j'avais vraiment envie de découvrir l'autre série olé olé qui a fait couler beaucoup d'encre l'année dernière et de faire la connaissance d'Hardin.
Soyons clair, si j'ai bien aimé ma lecture de ce premier tome d'After et que je vais m'empresser de lire les suivants, j'ai une nette préférence pour Fifty Shades, principalement parce que les personnages y sont plus âgés (Non parce que, franchement, les histoires de sexe d'ado de 18 ans, sur le papier, ça ne fait pas rêver! Heureusement, on oublie assez vite l'âge des protagonistes qui font plus âgés.), et puis parce que j'ai du mal avec les piercings et les tatouages du héros, mais bon je suis en extase devant Harding malgré cela, donc tout va bien.
Si encore une fois l'héroïne est vierge, j'ai trouvé le personnage de Tessa moins tête à claques que celui d'Ana (l'absence de déesse intérieure peut-être?), elle tient souvent tête à Hardin, et dès le début, j'ai toujours aimé les rencontres qui débutent par une aversion des deux héros, malheureusement l'intrigue est cousue de fils blancs, on devine en deux minutes le secret d'Hardin, et les disputes entre les deux héros deviennent assez fastidieuses à la fin. Hardin est sexy en diable avec un passé tourmenté, mais Christian est quand même plus prince charmant.
Mais qu'en est-il des scènes de sexe, me direz-vous? Et bien, elles sont à la hauteur d'un Fifty shades, mais en beaucoup plus lent, Tessa est censée être vierge, et donc ils commencent de manière soft l'initiation et quand on arrive au moment fatidique, ce n'est pas si idyllique que dans Fifty shades, l'héroïne a mal, mais rassurez-vous, elle atteint quand même son orgasme, parce qu'il faut pas pousser!
Rendez-vous au tome 2!