Tortues-a-l-infiniTortues à l'infini de John Green, Gallimard
La jeune Aza souffre de troubles obsessionnels qui se sont aggravés depuis la mort de son père, elle essaie de survivre au lycée et aux pensées terribles qui ne cessent de l'assaillir quand sa meilleure amie décide de lancer sur la piste du célèbre Russell Pickett qui a disparu et pour lequel on promet une grosse récompense. Aza et Daisy se lancent donc dans une véritable enquête policière sur les traces du père de l'ami d'enfance d'Aza, Davies Pickett.
Évidemment les lecteurs dont je fais partie, attendaient depuis longtemps le nouveau roman de l'auteur si célèbre de Nos étoiles contraires, mais quand on est face à de si grandes attentes, c'est souvent difficile de satisfaire tout le monde. Je ne mentirai pas en vous disant que j'ai adoré, j'ai été un peu déçue parce que c'était moins bien, j'ai eu du mal à surmonter ma déception, à me dire qu'il fallait lire ce roman sans comparer, et si on ne compare pas ce roman a des qualités, l'histoire d'Aza, au-délà de ses tocs, est vraiment bouleversante, le personnage décrit avec justesse les doutes, les peurs qui peuvent nous assaillir, mais qui sont exacerbés par la maladie. Les personnages sont justes, touchants avec des fêlures insoupçonnées et ils avancent dans la vie en essayant de survivre.
Je suis déçue, mais le roman restera en moi un moment, même si ce ne sont pas Gus et Hazel Grace!