254375La promesse de l'aube d'Eric Barbier d'après le roman de Romain Gary
En bonne prof de français qui se respecte, j'avais très envie de voir cette adaptation, mais la critique totalement négative de Télérama m'avait découragée, pourtant j'y suis allée, et j'ai bien fait (note pour plus tard, ne jamais tenir compte des critiques de Télérama qui sont généralement toujours contraire à mes goûts!).
La promesse de l'aube est donc l'adaptation du célèbre roman de Romain Gary dans lequel il conte son enfance dans la froide Pologne, jusqu'à sa jeunesse dorée à Nice et son engagement dans les Forces françaises libres, mais ce n'est pas sa vie propre qui intéresse Gary, mais sa relation avec sa mère, une femme forte que rien n'arrête, pas même la maladie.
J'ai beaucoup aimé ce film, on alterne des passages humoristiques, surtout durant l'adolescence de Gary avec Valentine, ou encore avec l'acteur français raté qui va venir en aide à la mère (Didier Bourdon si drôle et si parfait!) ou quand la mère décide que son fils devra tuer Hitler (hilarant si véridique) et des passages dramatiques avec l'antisémitisme, la guerre.
Télérama critiquait, avec une grande méchanceté, le jeu de Charlotte Gainsbourg, et pourtant moi qui ne l'admire absolument pas, je l'ai trouvée vraiment parfaite, même quand elle parle polonais, elle incarne très bien cette femme d'apparence frêle mais si forte à l'intérieur, voire étouffante qui veut que son fils devienne célèbre coûte que coûte et qui, à la surprise générale, réussira! Pierre Niney est peut-être un peu moins convaincant, je le trouve un peu terne, mais le film reste très réussi.